Inondations : les principaux risques et dangers

Les risques et dangers des innondations

L’inondation, comme celles que nous avons connues dans l’Aude ces derniers jours désigne une remontée anormale du niveau des eaux entraînant son déversement dans des zones habituellement émergées.

Principalement liées aux précipitations et aux orages, les inondations peuvent être particulièrement dangereuses à différents niveaux. On fait le point sur ces risques et les moyens de prévention.

Le principal risque est celui de la noyade

L’écoulement de quantités d’eau massive augmente nettement le risque de noyade. Ce danger est d’autant plus critique que les flux de liquides s’imprègnent dans des zones où les personnes ont peu de moyens de réagir, par exemple en envahissant les domiciles qui servent généralement d’abris en cas de catastrophes naturelles.

Les sinistrés se retrouvent alors dans la rue ou dans les jardins, là où les risques sont également très importants, les écoulements se transformant souvent en torrents.

Certaines inondations peuvent être très soudaines en raison d’un barrage qui cède ou d’un niveau suffisamment haut pour dépasser un muret. Dans ce cas, la grande crainte des autorités concerne les automobilistes qui peuvent soit se faire emporter par le courant, soit prendre des risques inconsidérés pour traverser des veines d’eaux récentes pour rejoindre leur domicile.

C’est pour cela que le premier conseil donné par les secouristes est de rester en sécurité dans les étages de son logement.

Les glissements de terrains

Le poids de l’eau et la vitesse du courant peuvent aussi modifier la structure du sol, entraînant des blocs de terre avec lui. Cela génère des glissements de terrain et des coulées de boue, particulièrement redoutées. Celles-ci sont en effet soudaines et très difficile à anticiper. Les plus puissantes peuvent même détruire les murs de bâtiments, ne laissant aucun abri suffisamment solide pour les populations.

Il faut tout de même garder à l’esprit qu’il s’agit là des phénomènes les plus violents et qu’ils restes extrêmement rares.

D’autres risques liés aux inondations sont malheureusement plus subtils.

Les sports nautiques

Paradoxalement, ce ne sont pas dans les grosses inondations comme celle de l’Aude, médiatiquement très relayées que le plus d’accidents se produisent. La modification légère de volumes d’eau peut avoir des conséquences tragiques pour des publics très particuliers.

Les kayakistes et amateurs d’activités nautiques en eau douce sont les plus touchés comme l’explique un passionné qui tient un site sur ce sport.

Les inondations spectaculaires sont finalement assez rares, se produisant en France en moyenne une à deux fois par an. Mais les fortes pluies entraînent toujours des augmentations de niveau des rivières pouvant détourner légèrement leur lit et former des phénomènes très dangereux. Chaque année on recense ainsi des accidents de kayakistes entrant en contact avec des arbres dans une rivière qui déborde ou surtout, se faisant piéger par des rappels, courants qui apparaissent en bas de petites cascades et maintiennent sous l’eau.

C’est pour cela qu’il est incontournable de contrôler le niveau d’eau des rivières avant de s’embarquer.

Des conséquences sanitaires

Dans les pays moins développés, c’est après les inondations que les risques sont le plus importants en raison des problèmes sanitaires. L’immiscion de l’eau partout s’accompagne de maladie et à tendance à infecter les blessures. En Asie du sud-est par exemple, on compte généralement plus de victimes dans les semaines qui suivent les inondations que durant la catastrophe elle-même.

A ce sujet-là, la France dispose d’un réseau de soin suffisamment développer pour éviter de telles catastrophes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*